Archives de catégorie : Fusion de communes

SEREC entame une serie d’ateliers citoyens

Dans le cadre du projet de fusion des Communes de Sierre, Chippis, Chalais et Grône, la mise en place d’ateliers citoyen a commencé. 1er tour : Grône. Immersion avec le Nouvelliste qui a couvert l’événement du lundi 20.05.

Les citoyens craignent pour leur autonomie

Il n’y avait pas forcément la foule, lundi soir à l’ancienne salle de gymnastique de Grône. Pour autant, les discussions qui ont rythmé le premier atelier citoyen consacré à la fusion de Sierre, Chalais, Chippis et Grône ont été intenses. Durant trois heures, douze participants – dont onze Grônards – ont pu exprimer leurs revendications aux collaborateurs du bureau SEREC, qui accompagne les communes dans leur réflexion.

Parmi les cinq thèmes abordés, les services à la population ont fait l’objet de plusieurs interrogations.

La périphérie oubliée?

Dans ce cadre, cinq grands thèmes de discussion avaient été définis. Sans surprise, les questions liées à l’autonomie des communes ont cristallisé la plupart des débats. Avec une crainte partagée par tous, celle de voir la Cité du Soleil engloutir ses voisines. «Je redoute par
exemple que les banques ou les postes soient centralisées à Sierre», lance le Grônard Daniel Roduit, du haut de ses 20 ans. «Il y a le risque que les villages en périphérie de la ville soient oubliés», ajoute sa concitoyenne Danielle Waser Massy. Cette dernière estime en outre qu’un rapprochement communal pourrait diluer la proximité entre les élus et la population. «En cas de fusion, il serait important que toutes les anciennes communes soient représentées au
Conseil municipal.» En revanche, elle ne craint pas la disparition des identités villageoises. «Prenez l’exemple d’Anniviers. Depuis la fusion, les sociétés locales ont pris de l’importance.»
Assis non loin de là, Sébastien Berguerand et Lionel Favre sont catégoriques. Pour eux, Grône n’a aucune raison de fusionner. «Lors de nos assemblées primaires, rien ne laisse présager qu’il y a des problèmes à régler. Nous ne comprenons pas la raison de cette réflexion.»

Tous les avis pris en compte

Comme le veut la règle, aucun élu politique ne peut prendre part à ces ateliers. Joint mardi, le président de Grône Marcel Bayard dit
comprendre ces interrogations. Il rappelle d’ailleurs que l’objectif de ces soirées est de faire remonter les revendications citoyennes
jusqu’aux autorités. «Nous n’en sommes qu’au stade de l’avant-projet. C’est pourquoi tous les avis doivent être pris en compte.»

Source : Le Nouvelliste 22.05.2019 , auteur : Florent Bagnoud

Suite du programme d’ateliers

  • 23 mai à Chalais
  • 27 mai à Chippis
  • 13 juin à Sierre

Plus d’info ici

Les citoyens invités à s’exprimer sur la fusion

Des ateliers participatifs seront mis sur pied
pour les populations de Sierre, Chippis, Chalais et Grône.

Les citoyens de Sierre, Chippis, Chalais et Grône intègrent la réflexion sur une éventuelle fusion de communes. Lors de cette phase qui doit mener au prérapport de fusion, ils pourront exprimer leurs revendications lors de quatre ateliers participatifs, le 20 mai à l’ancienne salle de gym de Grône, le 23 mai à la salle polyvalente de Chalais, le 27 mai à la salle bourgeoisiale de Chippis, et le 13 juin à l’hôtel de ville de Sierre.

Photos de la conférence de presse. source : SEREC

30 places par atelier

Les grandes lignes de ces ateliers ont été présentées jeudi par les quatre présidents concernés et par le bureau SEREC, qui ccompagne
les communes dans ce processus. Ces soirées seront articulées autour de cinq thèmes: économie, social et société, territoire
et environnement, gouvernance, services à la population.
«Le but est de faire remonter les attentes des citoyens jusqu’aux
autorités et aux groupes de travail qui planchent sur cette fusion
», explique Etienne Mounir, directeur de SEREC. C’est son bureau qui assurera la modération des ateliers. «Nous avons tenu à ce que les autorités politiques ne prennent pas part à ces soirées», explique Pierre Berthod, président de Sierre. Son homologue chalaisard
Alain Perruchoud ajoute que chaque atelier pourra accueillir au maximum 30 personnes. «Le citoyen de Grône peut s’inscrire au débat qui se déroule à Chippis. L’idée est aussi de favoriser
les rencontres entre les habitants des quatre communes.»

Prérapport pour le printemps 2020

Des habitants qui pourront également faire valoir leur avis à travers des sondages en ligne et sur papier qui seront réalisés cet automne. «Une fusion peut être un sujet sensible», lance Marcel Bayard, président de Grône. «Certains sont euphoriques, d’autres moins, et nous avons besoin de ces éléments pour connaître la direction à rendre. » Président de Chippis, Olivier Perruchoud remarque lui aussi des avis divergents dans sa commune. «Ces ateliers pporteront
les réponses dont citoyens et autorités ont besoin.» Sur la base de ces démarches participatives, le comité de pilotage et les autorités soumettront leurs recommandations à la population via des séances
publiques qui se tiendront en mars 2020. Le prérapport de fusion devrait être rendu dans la foulée. Les Conseils communaux se prononceront sur la suite à donner au processus en juin 2020.

Source : Le Nouvelliste 03.05.2019, Auteur : Florent Bagnoud

Les médias en parlent encore

Sierre, Chippis, Chalais et Grône poursuivent leur réflexion sur la fusion

Serec a accompagné les quatre communes dans leur réflexion sur l’opportunité qu’offrirait une fusion de communes. Le processus continue.

A l’issue de l’étude d’opportunité lancée en mai 2018, les communes de Sierre, Chippis, Chalais et Grône se prononcent en faveur de la poursuite du processus de réflexion sur leur fusion. Les contours de l’éventuelle future commune seront esquissés ce printemps. Un pré-rapport de fusion devrait également être établi.

Le processus en vue de la fusion des communes de Sierre, Chippis, Chalais et Grône se poursuit. Les quatre municipalités annoncent mercredi que sur la base des conclusions de l’étude d’opportunité lancée en mai 2018, elles ont choisi d’aller plus loin dans leur réflexion. «Une fusion aurait des effets bénéfiques sur les domaines évalués: économie, territoire/environnement, social/société, gouvernance et service à la population», indiquent-elles dans un communiqué. 

Une collaboration de longue date

Parmi les avantages que pourrait procurer ce rapprochement, Sierre, Chippis, Chalais et Grône évoquent l’augmentation de l’attractivité économique, la réalisation d’un aménagement cohérent du territoire, l’augmentation des spécialisations et des compétences des services publics. Elle rappellent également qu’elles collaborent déjà activement dans une quinzaine de secteurs différents, «du social à la sécurité, en passant par les énergies, les forêts ou encore les écoles».

Cette première réflexion a été menée à travers un comité de pilotage dirigé par les quatre présidents concernés, et composé de douze conseillers et des secrétaires communaux. Prochaine étape, qui débutera ce printemps: esquisser les contours de la future commune et établir un pré-rapport de fusion en y intégrant les populations. «Le rapport final et le vote populaire ne sont pas prévus pour cette législature. Si toutes les étapes du processus aboutissent, la fusion pourrait se concrétiser à partir de 2025», expliquent les quatre entités. La nouvelle commune s’étendrait alors sur 6500 hectares et compterait environ 24 000 habitants. 

A lire aussi: Sierre, Chippis, Chalais et Grône étudient l’opportunité d’une fusion

Sources : Article tiré du Nouvelliste – 06.03.2019

Les citoyens de bagnes et vollèges acceptent le projet de fusion des communes.

Dimanche 10 février, les citoyennes et citoyens de Bagnes et Vollèges ont décidé de s’unir pour ne faire plus qu’un dès le 1er janvier 2021.

A Vollèges, le oui l’a emporté par 68,8% de voix favorables alors que du côté de Bagnes, les citoyens ont approuvé le projet à hauteur de 69,5% de oui. Un résultat clair qui marque plusieurs années de travail pour les communes et serec.

En effet, serec a ainsi contribué à ce projet dès les premières discussions apparues en 2015. La procédure a mené à un rapport de fusion qui a impliqué quatre commissions thématiques (identité/administration/finances et services techniques).

Chose inédite jusqu’à ce projet, les Communes ont souhaité mettre en place une consultation publique avant de finaliser le rapport de fusion. Ainsi, sept séances publiques ont eu lieu dans différents villages des deux communes, permettant ainsi à chacun de s’interroger et de proposant des ajustements ou modifications au pré-rapport de fusion (juin 2018).

Enfin, serec a également participé activement à la phase d’information dans les derniers mois avant la votation populaire. Responsable des relations publiques et médiatiques, de l’élaboration de brochures, de la mise sur pied d’une séance d’information publique et de quatre « cafés-citoyens », serec est fier d’avoir participé à l’aventure en étroite collaboration avec le comité de pilotage.

Les armoiries de la nouvelle commune « Val de Bagnes »

A noter encore que les Assemblées bourgeoisiales ont également plébiscité la fusion de leur commune bourgeoisiale par 65% de oui et 35% de non (résultats cumulés).

La prochaine étape pour les deux communes sera la votation sur le contrat de fusion qui devra également être approuvé par les citoyennes et citoyens des communes de Bagnes et Vollèges en cours d’année.