Tous les articles par Mounir

La campagne sur la fusion Bagnes-Vollèges est lancée

SEREC accompagne Bagnes et  Vollèges en Valais dans leurs réflexions sur une future fusion des deux communes . Un pas important vient d’être franchi avec le lancement de la campagne qui mènera à la votation qui aura lieu le 10 février 2019.

Pour en savoir plus, cliquez sur l’article (Le Nouvelliste 11.09.2018) ou sur les liens ci-dessous :
RhoneFM_Fusion Bagnes-Vollèges : La population votera en février prochain
Canal9_Fusion Vollèges et Bagnes: les citoyens se prononceront le 10 février 2019. La nouvelle commune s’appellerait Val de Bagnes.

 

Nouvelle stratégie régionale de développement (SRD/RES) et nouveau départ pour l’Association Région Valais Romand

Sa nouvelle stratégie, élaborée avec l’accompagnement de SEREC s’oriente résolument vers un développement cohérent du territoire régional en conformité avec les directives du SECO.
Résultat de recherche d'images pour "association région valais romand"

Article du Nouvelliste 12.09.2018

Stratégie de l’Association Région Valais romand

Réunis en assemblée générale le 18 juin dernier à Saint-Léonard pour parachever le plan d’action approuvé en décembre 2017, les représentants des communes du Valais romand ont entériné leur nouvelle stratégie.

L’Association Région Valais romand est un centre de compétence qui appuie les communes/ les acteurs régionaux en matière de prospective et les aide à exercer pleinement leurs tâches en matière de développement territorial, de politique des agglomérations, de tourisme et de culture (patrimoine).

Articulée autour de la vision susmentionnée, la nouvelle stratégie de l’Association Région Valais romand regroupe désormais quatre axes et se décline dans les domaines d’action suivants :

Axe 1 : Développement territorial

  •  Objectif : favoriser un développement territorial cohérent

Axe 2 : Agglomérations

  • Objectif : renforcer l’interconnectivité des projets d’agglomération

Axe 3 : Tourisme et culture

  • Objectif : renforcer la chaîne de valeur touristique et culturelle 4 saisons du Valais romand

Axe 4 : Prospective

Objectif : renforcer la capacité des communes à exécuter leurs tâches et à lancer des projets de développement d’intérêt régional

Dans l’ensemble de ces domaines, l’Association est appelée à travailler avec les groupes de communes / entités déléguées / acteurs régionaux dans le cadre, par exemple, de projets pilotes réplicables d’intérêt régional.

Fruit d’un intense travail de réflexion avec ses différents partenaires (Business Valais, Communes, Districts), cette nouvelle stratégie a été élaborée par le comité, appuyé pour l’occasion par le bureau SEREC Sàrl.

Organisation de l’Association Région Valais romand

Actuellement, le comité s’attèle au renforcement des ressources humaines nécessaires à la mise en application de cette nouvelle stratégie. De ce fait, il a :

  • nommé comme directeur Monsieur Matthieu Pernet, économiste HES, marié, 31 ans ,directeur ad interim depuis janvier 2018,
  • procédé à la mise au concours de 3 postes de travail (chef de projets, spécialiste en développement territorial et spécialiste en mobilité).

Au terme de ce processus de recrutement, l’Association disposera d’une équipe pluridisciplinaire de 6 personnes capable de relever les défis de notre région.

Personne de contact

M. Philippe Varone, Président de l’Association Région Valais romand
027/ 324 11 00

La NPR (nouvelle politique régionale) au service de la compétitivité économique

La NPR aide les régions de montagne, les régions rurales et les régions frontalières de la Suisse à maîtriser leurs changements structurels et entend améliorer durablement la compétitivité. Comment fonctionne-t-elle ?

Découvrez l’émission de décryptage économique ÉCO-LOGIQUE diffusée le 30 août 2018 par Canal 9 en coproduction avec la BCVs / WKB, le Groupe Mutuel et notre partenaire Business Valais.

Prix montagne 2018 : les résultats

La boulangerie «La Conditoria» de Sedrun dans la commune grisonne de Tujetsch remporte le Prix Montagne 2018 doté de 40’000 francs. Avec son équipe, Reto Schmid a conçu une mini-tourte aux noix désormais produite à des millions d’exemplaires et exportées dans dix pays différents. Cette année, le Valais remporte le Prix Montagne du public : la coopération hôtelière «Die Lötschentaler» a obtenu la majorité des voix exprimée par plus de 6100 votants. Le prix de 20’000 francs a été offert pour la deuxième fois par le groupe suisse d’assurances La Mobilière.

Pour en savoir plus

 

 

La Roumanie a une nouvelle Loi Montagne !

Jeudi 19 juillet 2018, le Président roumain a signé le décret portant adoption la loi sur les montagnes.

La Loi Montagne comprend les chapitres suivants :

  • La délimitation de la zone de montagne et des chaînes de montagnes ;
  • Le cadre institutionnel spécifique au développement des zones de montagne ;
  • Infrastructures et aménagement du territoire de montagne ;
  • Développement économique et social en zone de montagne ;
  • Protection et mise en valeur de l’environnement montagnard, préservation de la biodiversité ;
  • L’éducation, la formation professionnelle et la recherche en montagne ;
  •  La culture et patrimoine montagnard ;
  • Le programme de soutien aux activités en montagne.

Longtemps attendue par les communautés montagnardes roumaines, la loi vient réguler les moyens de protéger et de développer la montagne de manière inclusive et durable, à travers : la valorisation des ressources humaines et naturelles, l’augmentation de la qualité de vie, la stabilisation de la population, l’augmentation du pouvoir économique au niveau local, tout en maintenant l’équilibre écologique et la protection de l’environnement.

Source : https://www.euromontana.org/la-roumanie-a-une-nouvelle-loi-montagne/

Voir aussi : Les Montagnes et le droit, tendances émergentes, FAO, 2006

Offre d’emploi : Ing. Agronome en économie agraire / rurale

Le Groupement suisse pour les régions de montagne (SAB) défend les intérêts des régions de montagne
au niveau national. Dans ce contexte, l’économie agraire revêt une importance particulière. Pour ce
domaine, nous vous cherchons en tant que

Collaboratrice / collaborateur en économie agraire à 80-100%

Vos activités :
En étroite collaboration avec le comité et la direction du SAB, vous rédigez des prises de position, des
documents de position et d’autres documents de base concernant l’agriculture de montagne. Ainsi, vous
contribuez activement à la formulation de la politique agricole nationale. En plus, vous gérez le secrétariat
d’autres organisations qui nous sont proches et vous collaborez dans des projets de développement rural.

Nos attentes :
§ Diplôme universitaire ou de Haute école spécialisée dans le domaine de l’agriculture ou dans des
domaines similaires.
§ Identification accrue avec les attentes des régions de montagne et intérêt pour des dossiers politiques.
§ Méthode de travail indépendante, engagée et digne de confiance.
§ Bonnes connaissances d’une deuxième langue nationale et de l’anglais.
§ Connaissances pratiques de l’agriculture et du développement régional.

Début : 1

Lieu de travail: Berne

octobre 2018 ou selon discussion.
er
Merci de bien vouloir adresser votre dossier jusqu’au vendredi, 10 août 2018 au plus tard à : Thomas
Egger, Directeur du SAB, Seilerstrasse 4, Case postae, 3001 Berne

12 thèses pour l’avenir du tourisme de montagne (SAB et FST)

Même si la saison d’hiver 2017/18 a été globalement positive, le tourisme de montagne traverse en Suisse depuis des années une crise profonde.
Dans ce contexte, le Groupement suisse pour les régions de montagne (SAB) et la Fédération suisse du tourisme (FST) ont élaboré un document de position qui identifie des pistes de solution et propose aux milieux politiques et aux acteurs du secteur des mesures concrètes.
Lors de la conférence de presse du 6 juillet, la FST a présenté
le document de position ainsi que les derniers chiffres de la brochure
«Le tourisme suisse en chiffres» récemment publiée.

Jean Vallat, fondateur de SEREC, un économiste humaniste au service de la vulgarisation

 

Jean Vallat, Professeur d’économie rurale à l’Ecole Polytechnique Fédérale de Zürich a fondé SEREC en 1982. Visionnaire, il a développé une philosophie du développement régional qui est encore d’une actualité frappante dans un monde en train de glisser vers l’individualisme militant et la technocratie étouffante.

L' »esprit Vallat » sert de fil rouge aux activités de conseil de SEREC. Il est expliqué dans un récent article du journal Terre et Nature (cliquer pour lire l’article).

 

La conservation dope la filière des oignons au Burkina Faso

Brochure « Une innovation qui libère »
Film  » Le grenier de conservation des oignons Tilgr Baore, une innovation qui libère »

Le maraîchage en période sèche permet aux familles du nord du Burkina Faso, spécialement des femmes, d’obtenir des revenus bienvenus en saison sèche. Cependant les prix d’achat en période de récolte sont bas.  La Coopération suisse a soutenu un projet qui a permis de perfectionner  et de diffuser l’innovation d’un grenier de conservation des oignons appelé « Tilgr Baoré ».

Tilg Baoré, une solution bon marché et maîtrisable par les paysans, permet de conserver les oignons pendant plusieurs mois avec des pertes minimales et de les vendre trois à quatre fois plus cher en période de forte demande. Une manne bienvenue pour les populations dont l’accès à la santé et à l’éducation est ainsi amélioré.

Quel avenir pour le pastoralisme en Europe ? La cohabitation avec les grands carnivores et l’attractivité des métiers pastoraux en question

Le pastoralisme est une activité traditionnelle d’élevage extensive, pratiquée en particulier  dans les zones de montagne. Cette forme d’élevage permet la mise en valeur de territoires à faible valeur agronomique, difficiles d’accès ou non-mécanisables, et ainsi de maintenir une activité économique dans ces zones. Le pastoralisme a aussi comme intérêt de maintenir des paysages ouverts, jouant ainsi un rôle à la fois pour le développement du tourisme et pour favoriser la biodiversité, et de prévenir les catastrophes naturelles. Cependant, la poursuite de l’activité pastorale est menacée par des difficultés de plusieurs ordres : difficultés liées au contexte économique, difficultés pour trouver des terrains suffisants pour maintenir les troupeaux, difficultés à organiser efficacement et durablement le pâturage des troupeaux dans le contexte d’un usage saisonnier du territoire avec des enjeux environnementaux forts et une pression exercée par les autres utilisateurs des pâturages.

Parmi les nombreux défis que doit relever le pastoralisme dans les montagnes européennes, cet atelier de discussion en a abordé deux à savoir la cohabitation avec les grands carnivores et le maintien de l’attractivité des métiers pastoraux.

Bien que les positions individuelles ne soient pas toujours convergentes, cet atelier a permis des échanges, une écoute et un dialogue sereins parmi des membres venant de 11 pays et représentant différents types d’organisations (chercheurs, agriculteurs, agences environnementales et de développement régional, régions).

Pour plus d’informations

Source : Euromontana