Tous les articles par Mounir

SEREC entame une serie d’ateliers citoyens

Dans le cadre du projet de fusion des Communes de Sierre, Chippis, Chalais et Grône, la mise en place d’ateliers citoyen a commencé. 1er tour : Grône. Immersion avec le Nouvelliste qui a couvert l’événement du lundi 20.05.

Les citoyens craignent pour leur autonomie

Il n’y avait pas forcément la foule, lundi soir à l’ancienne salle de gymnastique de Grône. Pour autant, les discussions qui ont rythmé le premier atelier citoyen consacré à la fusion de Sierre, Chalais, Chippis et Grône ont été intenses. Durant trois heures, douze participants – dont onze Grônards – ont pu exprimer leurs revendications aux collaborateurs du bureau SEREC, qui accompagne les communes dans leur réflexion.

Parmi les cinq thèmes abordés, les services à la population ont fait l’objet de plusieurs interrogations.

La périphérie oubliée?

Dans ce cadre, cinq grands thèmes de discussion avaient été définis. Sans surprise, les questions liées à l’autonomie des communes ont cristallisé la plupart des débats. Avec une crainte partagée par tous, celle de voir la Cité du Soleil engloutir ses voisines. «Je redoute par
exemple que les banques ou les postes soient centralisées à Sierre», lance le Grônard Daniel Roduit, du haut de ses 20 ans. «Il y a le risque que les villages en périphérie de la ville soient oubliés», ajoute sa concitoyenne Danielle Waser Massy. Cette dernière estime en outre qu’un rapprochement communal pourrait diluer la proximité entre les élus et la population. «En cas de fusion, il serait important que toutes les anciennes communes soient représentées au
Conseil municipal.» En revanche, elle ne craint pas la disparition des identités villageoises. «Prenez l’exemple d’Anniviers. Depuis la fusion, les sociétés locales ont pris de l’importance.»
Assis non loin de là, Sébastien Berguerand et Lionel Favre sont catégoriques. Pour eux, Grône n’a aucune raison de fusionner. «Lors de nos assemblées primaires, rien ne laisse présager qu’il y a des problèmes à régler. Nous ne comprenons pas la raison de cette réflexion.»

Tous les avis pris en compte

Comme le veut la règle, aucun élu politique ne peut prendre part à ces ateliers. Joint mardi, le président de Grône Marcel Bayard dit
comprendre ces interrogations. Il rappelle d’ailleurs que l’objectif de ces soirées est de faire remonter les revendications citoyennes
jusqu’aux autorités. «Nous n’en sommes qu’au stade de l’avant-projet. C’est pourquoi tous les avis doivent être pris en compte.»

Source : Le Nouvelliste 22.05.2019 , auteur : Florent Bagnoud

Suite du programme d’ateliers

  • 23 mai à Chalais
  • 27 mai à Chippis
  • 13 juin à Sierre

Plus d’info ici

Les citoyens invités à s’exprimer sur la fusion

Des ateliers participatifs seront mis sur pied
pour les populations de Sierre, Chippis, Chalais et Grône.

Les citoyens de Sierre, Chippis, Chalais et Grône intègrent la réflexion sur une éventuelle fusion de communes. Lors de cette phase qui doit mener au prérapport de fusion, ils pourront exprimer leurs revendications lors de quatre ateliers participatifs, le 20 mai à l’ancienne salle de gym de Grône, le 23 mai à la salle polyvalente de Chalais, le 27 mai à la salle bourgeoisiale de Chippis, et le 13 juin à l’hôtel de ville de Sierre.

Photos de la conférence de presse. source : SEREC

30 places par atelier

Les grandes lignes de ces ateliers ont été présentées jeudi par les quatre présidents concernés et par le bureau SEREC, qui ccompagne
les communes dans ce processus. Ces soirées seront articulées autour de cinq thèmes: économie, social et société, territoire
et environnement, gouvernance, services à la population.
«Le but est de faire remonter les attentes des citoyens jusqu’aux
autorités et aux groupes de travail qui planchent sur cette fusion
», explique Etienne Mounir, directeur de SEREC. C’est son bureau qui assurera la modération des ateliers. «Nous avons tenu à ce que les autorités politiques ne prennent pas part à ces soirées», explique Pierre Berthod, président de Sierre. Son homologue chalaisard
Alain Perruchoud ajoute que chaque atelier pourra accueillir au maximum 30 personnes. «Le citoyen de Grône peut s’inscrire au débat qui se déroule à Chippis. L’idée est aussi de favoriser
les rencontres entre les habitants des quatre communes.»

Prérapport pour le printemps 2020

Des habitants qui pourront également faire valoir leur avis à travers des sondages en ligne et sur papier qui seront réalisés cet automne. «Une fusion peut être un sujet sensible», lance Marcel Bayard, président de Grône. «Certains sont euphoriques, d’autres moins, et nous avons besoin de ces éléments pour connaître la direction à rendre. » Président de Chippis, Olivier Perruchoud remarque lui aussi des avis divergents dans sa commune. «Ces ateliers pporteront
les réponses dont citoyens et autorités ont besoin.» Sur la base de ces démarches participatives, le comité de pilotage et les autorités soumettront leurs recommandations à la population via des séances
publiques qui se tiendront en mars 2020. Le prérapport de fusion devrait être rendu dans la foulée. Les Conseils communaux se prononceront sur la suite à donner au processus en juin 2020.

Source : Le Nouvelliste 03.05.2019, Auteur : Florent Bagnoud

Les médias en parlent encore

Elaboration d’une stratégie de développement intercommunal à Crans-Montana

L’Association des trois Communes de Crans-Montana a entamé l’élaboration d’une Stratégie de développement intercommunal. L’ambition est de déterminer avec tous les acteurs des options stratégiques claires et consensuelles pour le futur de de grand territoire qui s’étend de la plaine du Rhône à la frontière bernoise et de la vallée de l’Ertenze à celle de la Tièche

Comment integrer la lutte contre le changement climatique dans nos actions de développement

Le changement climatique n’est pas le problème, c’est l’expression du problème dit Chad Frischmann du Projet Drawdown présidé en Suisse par John Moorhead.

Ce projet présente 100 solutions possibles pour réduire les émissions de gaz à effet de serre provoquées par les activités humaines.

Voir la vidéo de Chad Frischmann : Vous pouvez choisir votre langue en cliquant sur l’onglet « Transcript »

Chaque solution peut non seulement inspirer les planificateurs de stratégies de développement territorial et socio-économique au nord comme au sud mais être utilisée comme élément d’évaluation des programmes en matière d’effets sur le changement climatique.

Merci aux scientifiques qui nous ont fourni un instrument d’une telle valeur …

Plus de glacier dans les Alpes dans 80 ans?

Une nouvelle étude publiée dans le Journal européen des géosciences indique que d’ici 2100, les glaciers Alpins auront disparus. Réalisée par une équipe de chercheurs en Suisse, cette étude fournit des données actualisées sur l’évolution possible des glaciers des Alpes sous l’effet du réchauffement climatique.

Pour en savoir plus : cliquez ici

L’étude montre que d’ici à 2050, 50% du volume des glaciers disparaîtront, indépendamment de la gestion de nos émissions de gaz à effet de serre. Quant à l’existence des glaciers après 2050, l’étude élabore deux scénarios potentiels fondés sur des prévisions liées aux températures et précipitations, mais également aux possibles politiques climatiques futures. Après 2050, « l’évolution future des glaciers dépendra fortement de l’évolution du climat », déclare Harry Zekollari, responsable de l’étude, chercheur à l’ETH Zurich et à l’Institut fédéral suisse de recherche sur les forêts, la neige et le paysage (actuellement à l’Université de Delft aux Pays-Bas).

Développement régional : Journée nationale d’introduction formation-regiosuisse

Pour consulter l’ordre du jour et vous inscrire

La journée d’introduction formation-regiosuisse est une petite manifestation destinée aux personnes qui commencent à s’intéresser aux thèmes de la Nouvelle Politique Régionale suisse, «NPR», d’«Interreg» et de leurs interfaces avec d’autres programmes d’encouragement. La manifestation d’une journée donne un aperçu des bases conceptuelles et de la pratique, tout en permettant aux participantes et participants de disposer de suffisamment de temps pour échanger et discuter. En outre, les responsables du programme de soutien à l’innovation touristique Innotour y feront un exposé introductif et se tiendront à votre disposition pour répondre à vos questions.

Agro Espace Leuk-Raron: Blick von Leuk übers Tal Leuk Stadt, den 17.05.2017 Copyright: Regiosuisse / Priska Ketterer